AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

(solal) confessions nocturnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bruna Rhodes
[baby, it's cold outside]
avatar
Messages : 27
Id card : Phoebe Tonkin
Pseudo : Union Jack
Age : 27 y.o.
Work|Studies : Chirurgien cardiothoracique
Statues : Célibataire et libre comme l'air

♡ DIVINE COMEDY.
Wishes:
Relationships:
Rp availability: fr/en, (○○○)

MessageSujet: (solal) confessions nocturnes Jeu 19 Jan - 17:37

it's the fate
Solal & Bruna
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID

Dès que tu as quitté le coffee shop, tes pas ont pris d’emblée la direction de l’appartement de ton frère, sans vraiment que tu y penses. Mais il fallait que tu lui parles, il le fallait. Cette rencontre… Cette rencontre risquait de le secouer bien plus qu’elle ne t’avait secouée toi parce qu’elle le concernait directement. Tu frisonnes à l’idée de sa réaction. Il vaut mieux qu’il l’apprenne par toi. Tu ne prends pas la peine d’utiliser ta voiture parce qu’il habite dans le coin, tout comme toi d’ailleurs. Tu la récupèrerais demain, à vrai dire c’était le cadet de tes soucis car littéralement chacune de tes pensées étaient tournées vers Solal et la plaie que tu t’apprêtais à rouvrir.

Tu avais été là, du début à la fin. Tu l’avais vu tomber amoureux, aimer, souffrir, changer. Tu avais assisté à son ascension puis à sa descente aux enfers. Est-ce qu’il était possible que tu souffres d’anticipation pour quelqu’un ? Oui, mais ce n’était pas quelqu’un, c’était ton jumeau. Sa peine était ta peine. Votre lien était unique et il t’était impossible de le décrire ou de l’expliquer. Il fallait le vivre pour le comprendre, mais cette expérience n’appartenait qu’à vous deux. Bien que tu aimes immensément tes petites sœurs, rien n’était comparable à ta relation avec ton frère moitié comme tu l’appelais plus petit.

Tu utilises ton double des clés pour ouvrir la porte de l’immeuble puis tu ne prends pas la peine d’attendre l’ascenseur, tu voles littéralement dans les marches de la cage d’escalier jusqu’à son étage. Tu te stoppes littéralement devant sa porte, tu as besoin de reprendre ton souffle, de reprendre contenance, de te préparer à ce qui allait suivre. Mais mieux valait que cela vienne de toi non ? Puis tu te rends compte que tu aurais pu appeler, vérifier qu’il était là, au lieu de te déplacer ainsi. Mais il y avait urgence, et puis cette histoire de petite amie : Solal n’aurait jamais osé ne pas t’en parler… pas vrai ?

Alors tu toques une fois, deux fois. Pour être sûre. Et l’angoisse se repend dans tes entrailles comme un poison à action rapide. Tu sers tes bras autour de ton ventre pour essayer de te soulager, pour t’empêcher de frapper à nouveau ce grand bout de bois. S’il était là, il viendrait. Sinon, tu attendrais.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal Rhodes
[baby, it's cold outside]
avatar
Messages : 441
Id card : avatar de spleen.ocean et gifs de empty words (les doigts de fée de Willow)
Pseudo : océane.
Age : Twenty-seven years, idiocies, overflows, and leaks.
Work|Studies : Former hockey player left in the US Army before becoming an emergency physician at the Sitka Hospital.
Statues : A vagabond heart, a free electron.
Address : #45, appartement sur burkhart Road.
In your pocket : Carcinogenic tubes and a bunch of keys

♡ DIVINE COMEDY.
Wishes:
Relationships:
Rp availability: free , (○○○)

MessageSujet: Re: (solal) confessions nocturnes Jeu 19 Jan - 18:07

it's the fate
Bruna & Solal
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID



Une journée de merde et tout ce qui s'ensuit. La fatigue, l'énervement mêlé à un foutu rhume. T'as beau être médecin, t'es loin d'être invincible et ce maudit petit virus hivernal à profiter d'un court moment d'égarement pour se loger en toi. Il est arrivé , l'air de rien, jusqu'à envahir ton être. T'as le nez bouché, les tympans qui vont exploser, et la tête au bord du gouffre. Un assortiment de jolies petites choses prêtent à te suivre pendant un bon moment encore. La tête lourde, t'essaye vainement de lutter pour ne pas aggraver ton cas avec une prise de nicotine. Parce que même si t'as terriblement envie de te niquer les poumons et de t'arracher la tyroïde, l'idée d'aggraver ce foutu rhume t'empêche d'extirper un quelconque tube cancérigène de ton paquet. T'as beau te foutre des coups encaissés à la boxe, de la douleur des hématomes, des plaies entrouvertes, le rhume demeure un véritable ennemi à tes yeux. Il te fou en vrac. Et avec le retour de Noora en ville et de toutes ces choses qu'elle a ramené avec elle, t'es encore plus ronchon que tu ne l'aurais été malade. Un vrai râleur, partagé entre l'ennui et le désespoir et en plus de tout ça, t'es là , avachis dans le canapé à attendre ta remise en forme comme par magie. De vaines illusions. Alors, au lieu de te doper de médicaments, tu zappes les chaînes à la recherche d'une quelconque occupation. t'as besoin de ça, d'un programme à la con, d'une série déjà-vue ou bien même d'un vieux film pour te vider la tête. Pour l'oublier, elle, et ce putain de virus qui te monte à la tête.

Et comme-ci ça ne suffisait pas, quelques coups viennent interrompre tes pensées. Un coup, deux coups, qui tonnent contre ta porte sans que tu daignes réellement sortir du canapé. T'as pas vraiment envie de bouger de là, de t'extirper du fauteuil pour faire face à quelqu'un que tu n'attendais pas. Parce que là, t'as beau réfléchir, personne d'autre que toi n'est attendu dans ton appartement. Puis au fond, t'as peut-être même un peu peur que ce soit une nouvelle fois Noora. Alors t'hésites pendant un long moment avant de te décider à y aller. Si c'est elle, t'auras juste à lui refermer la porte au nez. La main sur la clache, tu l'enclenches en même temps que tu déverrouilles le verrou. Et bien loin d'être un fantôme du passé, ta jumelle se dévoile sous tes yeux.   « Qu'est-ce-qui va pas , Bruna ?  » , tu la connais trop bien pour t'attarder sur de vulgaires banalités. Elle n'est pas vraiment elle-même, à cet instant précis, Bruna a même l'air aussi dépité que tu l'es face à elle. deux morceaux d'âmes qui dérivent.







© Gasmask

_________________

 
 
the poison in your veins
des bleus au corps ☽ Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le coeur. J'en ai plus rien à  foutre. Repousser les limites et lire ta main. Nos coeurs en cimetière. Au feu les idéaux, au feu leurs idéaux. Sans doute tu seras ma mort - Saez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruna Rhodes
[baby, it's cold outside]
avatar
Messages : 27
Id card : Phoebe Tonkin
Pseudo : Union Jack
Age : 27 y.o.
Work|Studies : Chirurgien cardiothoracique
Statues : Célibataire et libre comme l'air

♡ DIVINE COMEDY.
Wishes:
Relationships:
Rp availability: fr/en, (○○○)

MessageSujet: Re: (solal) confessions nocturnes Dim 22 Jan - 21:16

it's the fate
Solal & Bruna
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID

Tu te demandes si le temps est vraiment long ou si c’est toi qui ronge méchamment ton frein. Tu armes déjà ton bras pour frapper à nouveau lorsque la porte s’ouvre sur ton frère. D’un coup d’œil, tu l’examines comme à ton habitude, à la recherche d’une anomalie. Il n’a clairement pas l’air bien. Cernes, yeux et nez rougis, traits tirés. Malade, ton frère était malade. Tu remerciais le ciel de ne pas tomber malade souvent. Ton système immunitaire devait être boosté par son contact assidu et quasi continu avec les malades. Ce n’est pas imparable à tous les coups mais jusqu’ici, tu n’avais pas choppé quoique ce soit de la saison. Ce qui n’était visiblement pas le cas de ton frère. Il fallait dire qu’il ne prenait pas très bien soin de lui, ce n’était pas faute de le lui répéter sans arrêt.

« Qu'est-ce-qui va pas , Bruna ? »

Et comme d’habitude, sa première inquiétude, c’est toi. Incorrigible. Tu ne lui réponds pas tout de suite, tu n’en avais pas vraiment le cœur même s’il était évident que tu ne pouvais pas vraiment lui mentir quant au fait que tu étais préoccupée. Tu te glisses dans ses bras. Tu as beau ne pas être petite, il reste plus grand que toi et c’est toujours rassurant de te trouver là, en sécurité. Tu plaques un baiser sur sa joue, malgré tout, parce que tu en as envie. Elle est poilue mais douce, ça chatouille tes lèvres et un sourire les étire l’espace de quelques secondes avant que tu ne te frayes un chemin dans son appart.

« Bonsoir à toi aussi, cher frère. »

Ton manteau a à peine touché le canapé que déjà, tu es en train de chercher de quoi soulager son rhume. Tu lances la bouilloire pour lui faire une infusion tant que que tes mains trifouillent partout à la recherche de médecine moderne. Comment un médecin pouvait-il ne pas avoir de médicaments chez lui, sérieusement ?

« Tu attendais que je vienne te sauver la vie pour te soigner ? »

Tu lui jettes un coup d’œil par-dessus ton épaule alors qu’il entre à ta suite dans la pièce. Bon d’accord, tu es un peu en train de gagner du temps, comme si le soigner ne serait-ce qu’un peu pourrait amoindrir l’impact de ce que tu t’apprêtais à lui annoncer. Tu avais des crampes d’estomac rien que d’y penser.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (solal) confessions nocturnes

Revenir en haut Aller en bas

(solal) confessions nocturnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» terreurs nocturnes : vous gérez comment ?
» Combien durent les "pauses nocturnes"?
» reveils nocturnes et sein
» Les réveils nocturnes...je ne suis plus capable
» Démangeaisons nocturnes chiot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WILDEST DREAMS. :: Sitka, Alaska :: Burkhart Road-